Tu zieutes...
Green & clean !, Mes bonnes adresses

Un coup de CarrotMob ?

03/05/2012

Dès que çà cause carotte ou lapin, j’accours. Et très vite quand il est question d’être la carotte qui fera avancer l’économie durable. CarrotMob en deux mots : je rameute ma joyeuse bande de carottes acheteuses, et toi gentil commerçant qui ne piges que le langage de l’oseille (normal tu es commerçant, c’est là toute ta raison d’exister), tu promets d’investir une partie de ton butin dans un équipement vert.



Un peu dans la lignée de CitéGreen, le concept CarrotMob surfe sur l’impulsion consumériste plutôt que de lui taper dessus. Tu achètes ? Ok. Mais apprend au moins à le faire bien, en poussant tes billes du côté des gentils, là où elles pourront peser en faveur du développement durable. Car on ne t’apprend rien, la Terre est un peu enrhumée, les docs ne sont pas très confiants quant à son état et aucune mutuelle n’accepte plus de la couvrir.

C’est alors que comme dans les meilleurs blockbusters, les sauveurs débarquent du Nouveau Monde. Il était une fois aux USA d’où nous vient ce magnifique concept de "boycott" décidément plus très tendance. Lassés de mobiliser dans une idée d’astreinte et de privation pas du tout sexy, les initiateurs de ce mouvement lancent une nouvelle méthode d’activisme qui accroît le pouvoir du consommateur, en récompensant les commerces socialement et écologiquement responsables.

Concrètement, çà donne çà.

  • Plusieurs commerçants ou entreprises locales mettent en concurrence des offres de progrès possibles en faveur du développement durable, et qu’ils souhaitent voir inscrites à leur activité quotidienne.
  • Suit la visite d’un expert / conseil chargé de dresser un bilan de l’impact environnemental de chaque établissement ;
    le monsieur détermine ainsi les solutions les plus adaptées à chaque structure.
  • Vient enfin le moment de faire pleuvoir l’oseille récompenser l’entreprise la plus vertueuse
    en y rameutant les consommateurs impliqués dans le processus, afin qu’ils y dépensent leurs sous.
    A l’issue de cette "magic day", l’entreprise affecte le pourcentage des bénéfices convenu en phase 1,
    au projet retenu par la communauté.
  • Les consommateurs -justement pas cons pour un sou-, sont informés des différentes restructurations écologiques.
    Le commerçant en plus de la satisfaction d’avoir contribué à moins emmerder son environnement à défaut de n’avoir
    sauvé le monde, gagnera aussi un joli sticker à apposer sur sa devanture.

Le premier coup de carotte a lieu en 2008, à San Francisco, pays du jean, de Gap et du gay (comme çà me vient). Aujourd’hui, la CarrotMob a déjà fait le tour du monde, prenant racine – cette courageuse- dans des contrées où la carotte ne pousse habituellement. Parole de Thaïlandais ou de Finlandais, pour la communauté CarrotMob, les carottes sont loin d’être cuites.



Et aussi çà.


Infos pratiques

À propos de Pastille

Le blog que je sais même plus pourquoi je l'ai crée.

Je réponds !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • 57,267 hits

Pastille ?

Cliquez-ici pour suivre l'actualité de ce blog, et recevoir par mail, des notifications de nouveaux posts.

Rejoignez 726 autres abonnés

Mes rubriques !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 726 autres abonnés

%d bloggers like this: