Tu zieutes...
Amours & Humeurs, Maman au naturel

Le parent indigne sur la suçonnerie de tétons

21/05/2012

C’est drôle quand même cette bataille acharnée que mènent les défenseures de la mamelle nourricière. L’indigne n’en avait cure jusqu’à ce qu’il entrevoie la possibilité de grossir les rangs de son lectorat, d’une armée de grosses poitrines (çà laisse rêveur). L’indigne offre donc à qui saura l’apprécier, son avis sur la suçonnerie de tétons. [Entrecoupé de petites pauses musicales parce bon, la fin est loin]


Il se trouve que l’indigne a eu de la chance et le sait.

Fidèle lecteur du comité des Seintes et en réalité, de tout blog susceptible de faire chier le Parfait, l’indigne suit de près l’actualité du téton. Qui dit quoi sur le comment, comment le pourquoi ne doit nuire au quand pour que le qu’en dira t-on n’affecte le qui… tout l’intéresse dans cette histoire. Il se délecte des guéguerres de pouvoir par la mamelle ou la tétine. Qu’il est exquis de voir l’ordre du Parfait, en totale perte de vitesse dans notre société où quand le sein reprend le dessus, tout est sans dessus dessous.

Auparavant, l’indigne était utile et donc très occupé. Tout appliqué qu’il était à ne pas se faire enlever Têtarde par la DDASS, il avait pris soin de mettre sa vie virtuelle entre parenthèses.Têtarde qui à maintenant 2 ans, mène sa petite vie tranquille fait sentir à l’indigne le soir quand il souhaite la ramener au bercail, qu’il est venu trop tôt, qu’il lui serait souhaitable d’aller se siffler un café en attendant qu’elle finisse ses petites affaires, à savoir rangement de kaplas, s’en payer une tranche sur le tape-cul et perdre sa chaussette au fond de la piscine à balles. Ce qui laisse à l’indigne, tout loisir de bloguer sur sa misère et explique au passage pourquoi il n’a pu être le témoin de cette lutte acharnée avant.

Rassure toi, il n’en est pas plus malheureux. Je devance ton regard interrogateur cher ami. Le facteur chance mêlé au goût de l’indigne pour tout ce qui ne peut tenir dans des cases, tout ceci contribua à forger autour de l’indigne, comme une armure indestructible taillée dans le plus pur foutisme. S’il fallait un superhéro de la sorte, l’indigne poserait sa candidature sur le champ et il est à parier qu’ Ironman en aurait les jetons. Bien plus discrète que la seconde peau de l’araignée bondissante, cette cuirasse inébranlable rend l’indigne hermétique à la moindre attaque quant à l’éducation de Têtarde.

Comprenez, il fut à bonne école.L’indigne a la chance d’être sous-fifre (ou salarié c’est selon) dans une petite boîte de grands malades, dirigée par des boss qui non contents d’encourager une gestation zen, s’amusent de faciliter le pompage de quelques litrons de lait en plein Paris. Choyé comme il le fut, l’indigne n’a jamais eu à baliser toute une nuit comme s’il passait l’oral du bac d’allemand le lendemain, à l’idée qu’il allait entamer sa première journée de reprise entrecoupée de pauses-pompage (contextualisez SVP) sponsorisées par Avent (l’indigne ne connaissait pas encore Medela).

Encore heureux car l’indigne est armé de supers tétons qui complètent sa panoplie de vache allaitante. Dixit une grande Madame qu’on dit sage à juste titre. Dans sa clairvoyance acquise par plusieurs décennies d’observation franche-suçonnique, elle lança un jour à l’indigne (avec une admiration flatteuse, feinte ? et ma foi efficace) très embêté que Têtarde décide d’exercer une discrimination à l’égard de son sein gauche, qu’elle ne voyait absolument aucun obstacle à ce que l’indigne gave Têtarde aux deux mamelles. L’indigne bien que pourvu d’une petite poitrine, peut se vanter d’avoir du téton de premier choix. Ce qui est loin d’être une évidence pour toutes. L’indigne en profite pour saluer au passage les indignes aux tétons timides. Ne vous découragez pas, avec un peu de patience, vous en ferez de vrais dévergondés.

Allez, 1ère pause bien méritée…




Têtarde, c’est une cool. Manger, dormir, sourire, alourdir sa couche ; tant que tout est fait à temps et dans le bon ordre, pas de quoi couiner. Elle se couche suivant le rythme du soleil car c’est bien connu, la nuit tous les chats sont gris, rien ne sert de les chercher, mieux vaut se pieuter. La journée en revanche, il est d’innombrables merveilles à observer : mouches zizigouitant dans les airs, Clebs se lèchant, l’indigne faisant vrombir l’aspirateur (des fois). C’est nouveau, forcément digne d’intérêt, çà occupe. Bien souvent, le Parfait ne pense mot de ce qu’il souffle des joies de la maternité. L’indigne t’épargne cette tromperie : il se faisait même parfois rudement chier, tout délaissé qu’il était par une Têtarde perdue dans sa contemplation.

Pour en revenir à ce que l’indigne pense de la suçonnerie de tétons pratiquée par du têtard, l’indigne n’est pas contre l’usage du biberon, il est juste pour la suçonnerie de tétons. Puisque çà coulait de source (et de quelle source !) à l’instar d’une ponte sans drogues. L’indigne ne sait pas pour vous, mais lui ne s’est jamais senti l’âme d’un escargot : il déteste délocaliser sa maison quand il baroude. Une Têtarde perchée quelque part sur lui, Clebs au bout d’une laisse,  un sac à dos moyen, c’est déjà beaucoup pour lui. Qu’on ne lui parle d’un kit biberonnerie à se caser sur lui. Pour ne s’étendre sur le sujet, il conclut ce chapitre en précisant qu’un têtard allaité ne pourrit pas sa couche de selles puantes, ne se découvre aucune allergie précoce (sauf exception..?), qu’il s’apaise en un mouvement, ce qui présente un intérêt grandiose pour l’indigne qui tient à ses huit heures de sommeil. Ah, et puis c’est contraceptif. Mais encore, çà contribue à mettre un frein à cette légende urbaine voulant que le lait de vache soit un indispensable de la croissance (à celle du veau oui). Si tel était le cas, l’indigne brouterait en ce moment même l’herbe du gazon d’à côté. Oui oui que tu me dis, çà on le sait.

Mais where the fuck l’indigne tente t-il de nous emmener ? J’y viens, pas la peine de trépigner derrière ton écran… Après lecture de plusieurs textes émanant de blogueuses pro-allaitement, l’indigne a cogité malgré lui (merci les blogueuses d’avoir réveillé la bête pensante). Lui qui a filé sans compensations ses deux mamelons pendant sept mois, qui a pu constater la toute puissance du saint nectar pour la santé de Têtarde, pourquoi ne se sent-il pas le devoir de militer pour l’exhibition du sein en toute heure et tout lieu ?

Comment çà un RDV ? Assis !




Sans doute un peu pour la même raison qui ferait sonner faux tout combat féministe mené par sa personne : l’indigne n’a souffert d’une liberté tronquée. Son choix en fut un car toutes les options lui ont été proposées en toute objectivité, sans a priori et à défaut, avec la promesse qu’aucun couperet ne lui tomberait sur la tête condamnant ainsi son manque de bonne volonté. D’aussi loin qu’il s’en souvienne, il a été convenablement entouré dans sa résolution à viser l’imperfection. Déjà par sa doublure indigne, accessoirement demi-géniteur de Têtarde, ensuite par le personnel de son lieu de ponte, puis par ses collègues de travail très impliqués dans la question et very open-minded sans être pour autant hippies ou bobos, et même par la crèche de Têtarde. Dans ce contexte, les droits du parent indigne ne lui sont jamais apparus comme bafoués. Il savait pouvoir choisir et en outre, il savait où trouver l’info qui donnerait irrraison à son choix et raison du même coup, à son caractère indigne.

Non pas que l’indigne soit un être hyper génial, cela se serait su. Il ne serait pas là, à bloguer gratos et foulerait en ce moment même, le tapis rouge aux côté de Brad Pitt. Il se trouve que l’indigne a eu de la chance et le sait. Il n’a pas atteint un tel niveau de médiocrité sans aucune aide. D’autres indignes ont été là pour lui suggérer qu’être en gestation ne fait pas de lui un être malade inapte à se bouger le fion jusque son bureau si çà lui fait plaisir (et çà évite les grignotages intempestifs) ou même de faire du sport, que de prêter sa paire de seins pendant un temps, c’est sympa si possible et pas la mort dans le cas contraire. Des boss qu’on pourrait dire vendus au rendement capitaliste, ont su créer un climat propice à plusieurs montées de lait (= no stress) par jour. En bref, un tas d’indignes furent au bon endroit et au bon moment pour enseigner par étapes, l’art de l’indignité parentale. Mais de cela, l’indigne ne peut en retirer aucune fierté : il a vécu son choix tel la continuité d’une gestation menée dans la tranquillité la plus totale.

Promis, tu finis ce post et je te donne un carambar.





Voici le constat de l’indigne : le mieux qu’il puisse faire en faveur du gavage par mamelle, c’est encore de témoigner avec objectivité, confiance, humour et beaucoup d’humilité, auprès des petites crapaudes apeurées en gestation. Tout aurait pu être radicalement différent pour l’indigne, s’il n’avait eu cette chance d’être au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes, armé des bons tétons et surtout génitrice de cette Têtarde. Par ailleurs, un militantisme forcené exercé en faveur du tout naturel, ne laisse en toute logique aucune place à la péridurale et à plus forte raison, à la césarienne. Or, que celles qui peuvent se targuer d’avoir pondu dans la plus pure tradition de la Sainte Vierge jettent la première pierre à l’indigne car il a cédé après deux jours sans sommeil, à la piquouse… Il ne regrette pas. Mais espère pouvoir s’en passer pour le prochain en préparant un peu mieux le terrain. Qu’on lui pardonne d’avoir ainsi péché, lui qui pourtant, s’était convaincu qu’un tel geste reviendrait à filer un rail de coke à Têtarde.

Bref, tout ce blabla pour dire qu’une main franche et silencieuse sur l’épaule, un sourire dédramatisant et une écoute attentive et humble conduisent parfois à de vraies révélations gagnant à la cause de l’indignité, quelques amis de plus. Tandis qu’un avis tranché sur la question – même chargé en émotions positives- , risquerait d’éveiller toute l’hostilité du monde chez la crapaude déjà en proie au doute… Et ce serait bien dommage, vous ne trouvez pas ?

Sur ce, l’indigne vous salue (surtout vous lectrices à fortes poitrines).

About these ads

À propos de Pastille

Le blog que je sais même plus pourquoi je l'ai crée.

Discussion

12 réflexions sur “Le parent indigne sur la suçonnerie de tétons

  1. Purée Pastille, je dis bravo. Je fais référence à ta manière d’aborder les choses, mais aussi à ton art de manier les mots. Purée, j’ai tout lu sans rechigner alors que j’ai du mal à rester longtemps sur un billet de plus de 20 lignes d’habitude :D

    Publié par soahary | 22 mai 2012, 08:06
  2. Merci pour ce post dénué de tous les relents de dénigrement qu’ont la plupart des articles sur l’allaitement… Toujours en proie à mes problèmes de lactation, malgré mes tentatives toujours plus acharnées pour enfin arriver à ce que mes mamelles suffisent à ma progéniture, je n’arrive plus à lire les articles ou témoignages de vaches laitières parce que je me sens coupable de ne pas y arriver, ce qu’on ne manque pas de me dire ouvertement lorsque j’osais demander conseil.

    Alors merci à toi de donner simplement (bien que longuement) ton avis dessus, sans juger celles qui font le choix (ou pas) de ne pas allaiter, tout bonnement d’être humble et sans cracher sur celles qui n’ont pas suivi ton chemin à toi.

    Et longue vie à tes tétons si tu recommences un jour !

    Publié par Hati | 21 mai 2012, 16:56
    • Halala saleté de culpabilité, c’est une mauvaise celle-là !

      A ma question de savoir s’il existait un remède de la pharmacopée chinoise pour booster la lactation, mon amie acu m’a assuré que le plus efficace restait encore des sortes de palpations autour du sein dont je ne saurais retranscrire le mode d’emploi désolée… Mais je suppose qu’on t’a déjà largement saoulé avec.

      Si tu es fan de Sex & the City (sinon, pas grave), tu dois te rappeler d’un épisode où Charlotte se rend chez un acupuncteur afin de trouver le remède miracle à son infertilité. Il lui enseigne alors que le plus difficile dans sa quête et ce qui constitue aussi la clé de sa sérénité, est tout simplement d’apprendre à “faire le vide”. Oublier les pressions sociétales, oublier la culpabilité, être à l’écoute de sa propre personne… Au risque de te paraître complètement flinguée du ciboulot, c’est pour moi un exemple à suivre [J’aurais pu aussi te parler de bouddhisme zen et de vacuité mais çà aurait été moins fun]

      Si tu y parviens, au mieux tu débloqueras quelques canaux, au pire tu protègeras ton bien-être mental.

      C’est tout bénef quoi.
      :-)

      Publié par Pastille | 21 mai 2012, 17:29
      • J’y travaille, j’y travaille… Mais je suis encore bien loin de réussir, même si j’ai accepté de me faire aider (les semaines sont rythmées de consultations en lactation, psy et autres…), ce qui était loin d’être gagné !

        Publié par Hati | 21 mai 2012, 18:57

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Mater’ des Lilas, la source du parent indigne « Les Pastoches de Pastille ! - 23 juillet 2012

  2. Pingback: Mater’ des Lilas, la source du parent indigne « Les Pastoches de Pastille ! - 23 juillet 2012

  3. Pingback: Dégage le môme, c’est mon tour « Les Pastoches de Pastille ! - 6 juin 2012

  4. Pingback: Ton bébé a t-il son kit commando ? « Les Pastoches de Pastille ! - 4 juin 2012

  5. Pingback: Narcotrafiquant ? – Non non, peau pourrave. « Les Pastoches de Pastille ! - 30 mai 2012

  6. Pingback: Tout tout est bio sur ToutouBio « Les Pastoches de Pastille ! - 23 mai 2012

Je réponds !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • 62,341 hits

Pastille ?

Cliquez-ici pour suivre l'actualité de ce blog, et recevoir par mail, des notifications de nouveaux posts.

Rejoignez 746 autres abonnés

Mes rubriques !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 746 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :